top of page
logo VISCONTI
  • LinkedIn
logo-EMCC
  • Photo du rédacteurAndré LECHAT

26 - DIRIGER AU TEMPS DU CHANGEMENT




VISCONTI TALKS - Épisode 26



Dans ce nouvel épisode des VISCONTI TALKS, Jean Philippe MARTIN, partner coach chez VISCONTI, accueille Hervé VARILLON, Directeur Général de Crédit Agricole Leasing & Factoring.

Hervé VARILLON partage son parcours personnel, de sa naissance à Lyon à sa passion pour la Grèce et le football. Sur le plan professionnel, il détaille les activités de Crédit Agricole Leasing & Factoring, les solutions de leasing, d’affacturage et de financement des énergies renouvelables .

Il revient sur son arrivée au poste de Directeur Général en pleine pandémie de Covid-19 et nous partage les défis de leadership à distance et de gouvernance.


visconti partners, visconti talks, visconti podcast, andré lechat, coach professionnel, coaching professionnel
visconti partners, visconti talks, visconti podcast, andré lechat, coach professionnel, coaching professionnel

ou sur



Jean-Philippe MARTIN, Partner Coach au sein de Visconti, reçoit aujourd’hui Hervé VARILLON, Directeur Général de Crédit Agricole Leasing & Factoring.

Qui est Hervé Varillon ?


Depuis un peu plus de trois ans, Hervé Varillon dirige Crédit Agricole Leasing & Factoring, filiale du groupe Crédit Agricole qui finance les professionnels, les entreprises et les agriculteurs avec des types de financement dits « spécialisés ».

Hervé a trois piliers dans la vie : sa famille, sa fonction au sein du groupe Crédit Agricole et sa passion autour du sport, notamment du football. Il souhaite s’enrichir d’expériences mais aussi profiter de la beauté de la vie. Pour illustrer cette vision il dit toujours : « Avant d’être à moitié vide, une bouteille d’eau est à moitié pleine ».

Le groupe Crédit Agricole est un acteur incontournable et leader dans les activités bancaires, d’assurances et d’immobilier.


Quelles sont les spécificités de Crédit Agricole Leasing & Factoring ?


Bien que le groupe Crédit Agricole ait une certaine notoriété, il est souvent méconnu sur le périmètre de ses activités dont celles exercées chez Crédit Agricole Leasing et Factoring. Alors qui est CAL&F ? Crédit Agricole Leasing &Factoring est la structure qui finance les entreprises, les professionnels et les agriculteurs. CAL&F accompagne ses clients (modèle BtoB) grâce à des offres de financements « spécialisées », c’est-à-dire non pas avec des crédits dits classiques mais avec du leasing (les formules locatives pour les investissements des biens matériels ou immobiliers des entreprises), l’affacturage (une technique de financement du poste client et des factures des entreprises et des professionnels pour améliorer leur trésorerie) et le financement des énergies renouvelables (infrastructures type panneaux solaires, parcs d’éoliennes, etc.).

Présent dans 10 pays européens, CAL&F compte 2 700 personnes et intervient auprès de ses clients soit via les banques du Groupe – que sont les Caisses régionales, LCL en France et Crédit Agricole Italie sur la péninsule italienne – soit via des partenaires ou des courtiers. CAL&F est une ETI qui sait allier l’agilité et l’organisation d’une entreprise à taille humaine avec la force d’un grand Groupe (le Crédit Agricole est la 10ème banque mondiale) dans un contexte de mutation, de développement et d’internationalisation très fort.

Hervé a pris les rênes de l’entreprise en pleine période COVID, avec à cette époque-là, l’impossibilité d’aller à la rencontre des équipes, des partenaires, des clients et avec un management hybride.


Comment a-t-il depuis imprimé sa marque, fédéré le collectif et défini le projet d’entreprise ?


En avril 2020, Hervé prend son poste de directeur général de CAL&F. Son point d’appui : il connait déjà l’entreprise puisqu’il y a travaillé pendant plus d’une dizaine d’années. Durant la période Covid, Hervé a été amené à :

  • Mettre en place un maximum d’interactions et d’échanges vidéos pour créer de la proximité malgré les masques et les mesures sanitaires ;

  • Identifier rapidement les personnes et ressources clés pour s’appuyer sur elles, comme le Comité de Direction de CAL&F ;

  • Passer à l’action en enclenchant des projets de transformation de l’entreprise et en accompagnant les clients avec des offres adaptées à leurs besoins compte-tenu de l’environnement ;

  • Aller rencontrer les équipes en France et en filiales, une fois l’interdiction de se déplacer levée.

Pour Hervé, cette période s’est révélée très enrichissante car il a eu le plaisir de gérer de nombreux imprévus au quotidien. Il a enclenché une formidable accélération chez CAL&F et a été touché par les marques fortes de reconnaissance des clients.

Crédit Agricole Leasing & Factoring se transforme et évolue d’un rôle de Financeur à celui d’une Société de Services devant prendre en compte les nouveaux usages de consommation des entreprises.


Quelques précisons sur la teneur et l’impact de cette évolution en termes d’organisation, de mobilisation des équipes et de définition de la stratégie ?


Pour Hervé, il faut tout d’abord évoquer le momentum économique. En ce moment, on parle beaucoup de transitions, d’économie circulaire, d’économie de l’usage qui sont autant d’éléments impactants pour les métiers de la banque et particulièrement pour le leasing. En effet, le monde s’oriente davantage sur l’usage que sur la propriété et rentre dans une logique d’économie circulaire qui permet de rallonger la vie des biens afin de contribuer à la réduction de la consommation des ressources rares. Ainsi, en termes de techniques de financements, on arrive à des formules de locations et non plus d’achats classiques financés à crédit.

Les technologies évoluent également, comme dans le secteur automobile avec le passage du thermique à l’électrique via l’hybride. Il est cependant difficile de prévoir quelle sera la meilleure technologie dans quelques années. Cela amène donc les entreprises et professionnels à louer un bien plutôt que de l’acheter afin d’éviter de se retrouver propriétaire d’un matériel qui serait demain obsolète.

Les marchés de CAL&F sont aujourd’hui en forte croissance (10 % par an). Il faut réinventer une partie de l’entreprise et compléter son expertise par de nouvelles offres de services notamment. C’est-à-dire, qu’au-delà du métier de financeur, il faut offrir aux clients des services supplémentaires tels que la maintenance, l’entretien, la livraison, le reconditionnement. Il faut donc passer d’un modèle de financier à un modèle industriel. C’est ce que CAL&F fait au travers d’acquisitions ou de partenariats.

Il y a deux ans, CAL&F a ainsi acquis une structure française avec une dimension européenne assez forte appelée OLINN, dont l’activité principale porte sur le reconditionnement de matériel informatique (reformatage, mise à jour et remise en marché). En tant qu’entreprise sociétale, Olinn emploie sur son site de reconditionnement des personnes en situation de handicap ce qui lui confère le statut d’Entreprise Adaptée.

Autre exemple, CAL&F a pris une participation de 30% dans Watèa (by Michelin), un acteur qui offre des solutions de location avec services de véhicules utilitaires électriques. Ce partenariat permet d’accompagner Watèa dans son développement et de faire bénéficier de son expertise aux clients de CAL&F.

Enfin, via sa structure Polonaise EFL, CAL&F est actionnaire à 100% d’une structure en Pologne spécialisée dans la location longue durée de camions. Celle-ci, Truckcare, est un acteur majeur dans le secteur du transport qui se caractérise par des enjeux très forts de décarbonation.

Crédit Agricole Leasing & Factoring est présent en Europe avec notamment une présence forte en Pologne, Allemagne, Italie, Espagne…


En termes de gouvernance opérationnelle, de management interculturel, de pilotage au quotidien comment cela s’organise-t-il ?

Le Crédit Agricole est un groupe doté de valeurs mutualistes fortes, issues du monde de l’agriculture et ancrées dans les terroirs notamment français. Mais à l’international comment fonctionne cette diversité culturelle et géographique ? À partir du moment où les marchés, les clients sont européens et internationaux, CAL&F se doit d’avoir une dimension transnationale.

Hervé précise qu’il est nécessaire d’accepter le fait qu’il y ait des différences interculturelles, notamment en terme de gestion des équipes. Il faut parvenir à équilibrer l’autonomie et la responsabilité données en proximité aux managers et dirigeants locaux qui sont en première ligne avec les clients. Cela passe par la mise en place de process, de règles, d’organisations de type ligne métier (risques, finances, IT, RH) pour avoir une approche commune et globale tout en intégrant les attentes et contraintes du groupe Crédit Agricole.

Dans cette organisation, il faut garder deux choses à l’esprit :

– Le PPP : Pas Partout Pareil

– Le JTD : Jamais Totalement Différent

Les valeurs du groupe Crédit Agricole et de CAL&F doivent être portées par l’ensemble des entités et il est important de s’accorder sur un set d’objectifs communs. Chez CAL&F, il y en a quatre :

  • Se développer et gagner des parts de marché ;

  • Augmenter la satisfaction client ;

  • Veiller à l’engagement des collaborateurs ;

  • Entretenir la rentabilité et la profitabilité de l’entreprise, pour ancrer son développement et pouvoir investir dans le temps.

Un enjeu crucial en tant que dirigeant est bien souvent la maîtrise de son agenda.


Quelle est la méthode d’Hervé et quels enseignements peut-il partager avec les auditeurs ?

Pour Hervé, depuis le COVID, le rapport au temps a changé avec l’immédiateté, la réactivité. Il ne possède pas de recette miracle mais est très sensible à ce sujet et peut donner quelques astuces :

  1. Optimiser son temps : gestion très stricte de son agenda

  2. Maîtriser son temps

En tant que DG, Hervé est très souvent sollicité il faut donc savoir dire « oui » mais il faut aussi savoir dire « non ». Il faut utiliser son temps de la manière la plus efficace possible avec rigueur et discipline. Pour préparer les dossiers et l’accompagner dans ses réflexions, Hervé s’appuie notamment sur sa Chief of staff.

Par ailleurs, il a des plages réservées dans son agenda pour avoir du temps pour les collaborateurs, les clients et pour lui.

Le temps est une ressource rare, il faut en optimiser l’utilisation et maitriser la consommation.

Dernière question, si Hervé avait une baguette magique qu’en ferait-il aujourd’hui ?


Hervé en serait ravi et souhaiterait pouvoir augmenter les ressources rares comme le temps et avoir des journées qui durent plus de 24 H, pour être avec ses équipes, sa famille et pratiquer ses passions. Egalement, il permettrait qu’il y ait de l’eau partout et qu’elle soit accessible à tous car c’est un enjeu majeur d’aujourd’hui.

Trois points marquants pour les auditeurs entrepreneurs, dirigeants :

  • L’image de la bouteille d’eau qui se remplit, se vide forcément mais doit pouvoir se reremplir toujours. Cette image est liée à l’envie, à la dynamique, à la vision que doit incarner un dirigeant ;

  • Ce n’est pas partout pareil ;

  • La rigueur qui est une qualité essentielle à tout dirigeant qui veut embarquer ses équipes.


bottom of page